Interview : Alexis LEVREUX, responsable boulanger chez un Meilleur Ouvrier de France

Interview : Alexis LEVREUX, responsable boulanger chez un Meilleur Ouvrier de France

Du CAP Pâtissier au poste de responsable boulanger de quatre boutiques : plongez dans le parcours d'Alexis LEVREUX, où passion pour la boulangerie et détermination se mêlent à une réussite construite pas à pas. Découvrez comment son expérience au CFAie a forgé sa voie vers l'excellence artisanale et le leadership dans un univers exigeant.

Peux-tu nous parler de ton parcours et de tes aspirations ?

J’ai commencé mon cursus par un CAP Pâtissier en 2011 car il n’y avait pas de place en boulangerie. Puis, j’ai obtenu un CAP connexe en boulangerie en 1 an. Ensuite, j’ai fait 3 mois de BP mais j’ai arrêté. Grâce à Matthieu BASTIEN (formateur de pratique en boulangerie), j’ai repris un BP en 2015. Il ne m’a jamais lâché et est toujours resté derrière moi. Sans lui, je n’en serais peut-être pas là aujourd’hui ! 🙏

Depuis 7 ans, je travaille dans l’entreprise Ma Boulangerie de Christophe CRESSENT (Meilleur Ouvrier de France) à Rouen. Je suis responsable boulanger sur les quatre boutiques. Je gère les plannings, les matières premières, les stocks et je manage 10 à 15 personnes.

Si tout était à refaire je ne changerais rien du tout. Je suis fier de mon parcours !

Concernant mon projet d’avenir j’aimerais avoir ma propre boulangerie mais avec le gros pourcentage d’échec c’est très dur d’en ouvrir une et de pouvoir en vivre.

Qu'est-ce qui t'a séduit dans l'apprentissage ?

J’ai fait de l’apprentissage car on apprend mieux sur le terrain qu’en faisant un Bac Pro. Je vois la différence quand on embauche des jeunes. Je suis créatif et j’aime le travail manuel. J’aurais pu être boucher mais j’ai choisi la boulangerie par défaut, puis j’ai fait des stages et j’ai su que je voulais travailler dans ce domaine. 🥖

Qu'est-ce qui te fait vibrer dans ton métier ?

🤩 C’est toujours une satisfaction de confectionner un produit et de le voir sortir du four pour ensuite faire plaisir au client. C’est valorisant ! Travaillant chez un MOF, il y a toujours ce challenge de se dire « je fais un meilleur produit qu’hier ».

De temps-en-temps, je m’exerce à la boulangerie chez moi. Quand on est passionné, on a toujours des idées qui nous trottent dans la tête. On aime procurer de la joie aux gens !

Quel moment au CFAie garde une place spéciale dans tes souvenirs ?

Mon meilleur souvenir au CFA, c’est l’obtention de mes diplômes et notamment de mon BP, puisque je n’y croyais pas. J’ai également participé à plusieurs concours : l’Art et la Manière, le Rotary Club, le Meilleur Jeune Boulanger de France et le Meilleur Apprenti de France.

Si je devais qualifier le CFAie en 3 mots, ça serait l’apprentissage, le respect et l’équipe.

Qu'est-ce qui t'a motivé à devenir juré pour les examens ?

Cette année, c’est la première fois que je suis juré aux examens. Avec mon métier, je vois beaucoup de jeunes sortant de BP qui ne sont pas au niveau depuis le COVID. J’ai donc voulu voir ça par moi-même. Aujourd’hui je m’aperçois que je me suis trompé. Je suis surpris positivement par le niveau des apprentis du CFAie.

Quel super conseil donnerais-tu aux futurs apprentis ?

💪 L’apprentissage c’est fait pour les passionnés ! Il faut y aller à 100%, c’est dur au début mais il faut engranger un maximum de maturité et d’expérience pour pouvoir prétendre à de beaux postes. En commençant, on est enfant, on sort du collège et on est tout de suite projeté dans le monde des adultes et des responsabilités. On découvre la dure loi de la vie mais on ne nous laisse pas seul face à nous-même, on est accompagné, que ce soit au CFAie ou en entreprise.

You may also be interested in the following articles